Instants Capturés
Bonjour et Bienvenue sur le Forum Photo "Instants capturés"

Rejoignez un forum de passionnés de photo en vous inscrivant !
N’oubliez pas de vous présenter dans la rubrique " Bienvenue "

A bientôt !

La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par Invité le Ven 12 Nov 2010 - 22:44

Bonsoir à toutes et à tous, après un énormé délai d'interruption dû, entre autres, à mes activités professionnelles, je reprends donc la saga du flash amorcée il y a quelques temps.

NB : cet épisode ne sera malheureusement pas agrémenté de photos d'illustration dans un premier temps car la météo pourrie qui règne actuellement sur ma ville m'a empêchée de réaliser les photos en extérieur comme je le voulais (sauf aux moments où je n'étais pas disponible pour ça, bien entendu !). Plutôt que d'attendre le printemps pour publier cet épisode, je préfère vous le livrer tel quel puis l'enrichir d'illustrations dès que Dame Nature aura fini de jouer avec mes nerfs...
(obligée d'ouvrir à 2,8 et de monter à 1600ISO et descendre la vitesse à 1/15s en extérieur à 15h !!!! J'hallucine, j'ai jamais vu ça !!!)

Je ne vais pas commencer par un résumé de ce qu'il y a dans les deux épisodes précédents (je vous laisse relire ma longue prose) mais juste répéter les quelques points importants à retenir.

1) l'exposition de la lumière ambiante n'est influencée que par les réglages de sensibilité et/ou vitesse et/ou diaphragme qu'on fait sur le boîtier, quel que soit le mode d'exposition choisi.
2) en TTL, l'exposition du flash n'est influencée que par le réglage de Correction d'Exposition du Flash (FEC en abrégé et en anglais) qu'on fait sur le boîtier ou le flash
3) pour adoucir les ombres, il suffit d'augmenter la taille relative de la source de lumière par rapport à celle du sujet (généralement en faisant arriver la lumière sur le sujet après un rebond sur une grande surface telle qu'un mur et/ou un plafond)
4) le choix de l'angle d'arrivée de la lumière sur le sujet va déterminer le sens des ombres donc le modelé
5) on peut contrôler la tonalité de la lumière du flash au moyen de gélatines colorées qu'on met devant le tube éclair, notamment pour fondre la tonalité du flash dans celle de la lumière ambiante (cas le plus courant : éclairage domestique incandescent), limiter les problèmes de BdB.
6) le flash éclaire principalement le premier plan de l'image (où se trouve en général le sujet) et n'a qu'une influence très réduite, voire nulle, sur l'arrière-plan.

Pour ce troisième épisode, je vous propose de revenir sur les deux premiers points sous l'angle du choix de la juste exposition de la lumière ambiante et de celle du flash. En d'autres termes, quelle stratégie appliquer pour doser les deux sources de lumière (ambiante et flash) et arriver au final à une image satisfaisante tout en évitant de surexposer le sujet (vous savez, le fameux effet "fromage blanc") ?

On va le voir, il n'existe pas UNE stratégie mais DES stratégies qui vont correspondre aux trois situations de prise de vue typiques que l'on va rencontrer.

Pour chacune de ces trois situations de PDV typiques, la stratégie que vous allez choisir va être déterminée par l'observation de la façon dont la lumière ambiante éclaire le sujet et son environnement. Pour simplifier, sauf cas exceptionnel, dans le cadre 2D de la photo l'environnement ce sera l'arrière-plan et le sujet sera au premier plan. Et bien entendu, cette stratégie sera adaptée en fonction de ce que vous avez envie d'obtenir au final.

Important : par arrière-plan, j'entends bien sûr un arrière-plan séparé du premier plan par plusieurs mètres. Si par exemple vous photographiez une personne adossée à un mur, alors le sujet réel c'est l'ensemble personne+mur et pas seulement la personne parce qu'ils sont tous les deux à la même distance de vous et de votre flash qui illuminera indifféremment l'un et l'autre. En revanche, si la personne est à plusieurs mètres devant le mur alors vous aurez bien deux plans séparés et, plus la distance les séparant sera importante, plus la séparation entre l'influence de la lumière ambiante et celle du flash sera marquée.

Ça peut paraître nébuleux de prime abord mais rassurez-vous, on va tout de suite retrouver des choses que vous avez sous les yeux plusieurs fois par jour.

Voici donc les trois principales situations de prise de vue typiques qu'on est amenées à rencontrer :

A) La plus courante : le sujet et l'arrière-plan sont baignés par une lumière ambiante d'intensité équivalente. L'un n'est pas particulièrement plus éclairé que l'autre.
Ex : une personne dans un grand bureau éclairé par les néons au plafond qui baignent la pièce d'une lumière uniforme.
Ex2 : une personne dans un jardin éclairé par la lumière du jour

B) Le sujet est moins éclairé que l'arrière-plan. (contre-jour).
Ex : une personne dans un pièce qui se tient devant une fenêtre donnant sur l'extérieur.
Ex2 : une personne à l'ombre d'un arbre/parasol devant un arrière-plan éclairé par la lumière du jour

C) Le sujet est plus éclairé que l'arrière-plan.
Ex : une personne dans une grande pièce peu éclairée, assise à un bureau sur lequel est posée une lampe allumée.
Ex2 : une personne dans un rayon de soleil filtrant à travers les branches des arbres.

Normalement, ce que je viens d'énumérer est familier, y'a rien de sorcier là dedans. Pour chaque situation que je viens d'énumérer, vous aurez remarqué que j'ai donné deux exemples respectivement en intérieur et en extérieur, qui veut dire que les principes qui vont suivre restent à peu près les mêmes que vous soyez en intérieur ou en extérieur.

Reprenons en détail chacune de ces trois situations et posons-nous déjà la question "Pourquoi utiliser le flash dans une telle situation ?" et ensuite "Comment exposer à peu près correctement le sujet et l'arrière-plan ?".

A - SUJET ET ARRIÈRE-PLAN ÉGALEMENT ÉCLAIRÉS

Pourquoi utiliser le flash dans une telle situation ?

Cas n°1 : (pour une ou plusieurs des raisons suivantes, la liste n'étant pas exhaustive)
- Parce qu'on ne peut pas utiliser la lumière ambiante seule pour exposer correctement le sujet sans risquer au choix, du flou de bougé ou de mouvement, de la sous-exposition, du bruit numérique excessif. C'est souvent le cas en photo d'intérieur où la lumière ambiante est vraiment très faible.
- Parce qu'on veut modifier l'angle d'éclairage du sujet.
- Parce qu'on veut remplacer une lumière ambiante dure par une lumière plus douce.

Cas n°2 : (liste non exhaustive)
- Parce qu'on veut atténuer des ombres disgracieuses sous les arcades sourcillières, le nez, et le menton du sujet que crée une lumière ambiante tombant verticalement (soleil au zénith, plafonnier).

Comment exposer à peu près correctement le sujet et l'arrière-plan ?

Étant donné que le sujet et l'arrière-plan sont identiquement éclairés, si on choisit des paramètres d'exposition du boîtier qui donnent une bonne exposition sur la base de la seule lumière ambiante on aura le sujet ET l'arrière-plan à peu près bien exposés.

Le problème c'est qu'on va justement ajouter un éclair de flash qui va principalement toucher l'exposition du sujet au premier-plan en ajoutant une dose de lumière supplémentaire.

Pour illustrer ce principe, j'utilise souvent la métaphore suivante : exposer un sujet correctement en photo au flash, c'est comme faire un cocktail à deux ingrédients (lumière ambiante+flash) dans un verre (sujet) et réussir à s'arrêter juste à ras bord (la dose idéale).
Si le verre est déjà plein à ras bord avec le premier ingrédient (lumière ambiante), il risque de déborder (surexposition) lorsqu'on ajoutera le second ingrédient (flash).

Il va donc falloir corriger à la baisse l'exposition de l'une ou l'autre des deux sources de lumière pour éviter de surexposer notre sujet.

Si j'ai séparé en deux cas distincts les raisons d'utiliser le flash dans cette situation où sujet et arrière-plan sont également éclairés par la lumière ambiante, c'est parce que:
- dans le cas n°1, la source d'éclairage principale qui va illuminer notre sujet (l'exposer correctement) c'est le flash, la lumière ambiante devenant alors source de lumière secondaire et c'est elle qu'on va corriger à la baisse.

- dans le cas n°2 c'est la lumière ambiante qui est la lumière principale exposant le sujet et c'est le flash qui est secondaire et qu'on va corriger à la baisse afin qu'il n'apporte qu'une petite touche de lumière d'appoint (fill-in).

Le cas n°2 est somme toute assez naturel : on règle les paramètres du boîtier (sensibilité/vitesse/diaph) pour exposer normalement la scène comme on le ferait si on n'utilisait aucun flash; ainsi sujet ET arrière-plan sont déjà correctement exposés puisqu'ils sont éclairés avec la même intensité par la lumière ambiante. Et pour éviter de surexposer le sujet avec le flash, on corrige à la baisse l'exposition du flash au moyen du réglage de "Correction d'Exposition du Flash (FEC)" que l'on va régler selon l'intensité du débouchage souhaité. C'est typiquement ce que l'on va employer en extérieur en plein été pour déboucher les ombres dures et profondes que crée le soleil sur les visages. Pour reprendre la métaphore du verre, on le remplit à ras-bord avec la lumière ambiante, puis on lâche une petite goutte supplémentaire avec le flash.

(J'aurais bien voulu placer ici un exercice d'application de ce cas n°2, mais cela ferait appel à des notions qu'on n'a pas encore évoquées/expliquées. Je diffère à un futur épisode l'exercice de fill-in qui doit se faire en plein soleil. En plus la saison actuelle ne s'y prête pas vraiment).

En revanche, le cas n°1 est un peu plus fin à gérer. Il va falloir limiter la lumière ambiante qui expose le sujet (remplir un peu moins le verre au départ avec le premier ingrédient) pour pouvoir ensuite ajouter une dose un peu moins négligeable de flash pour atteindre la bonne exposition.

Oui, mais attention ! Réduire la lumière ambiante que l'on capture dans l'image va jouer sur le sujet mais également sur l'arrière-plan qui risque de se retrouver totalement sous-exposé voire obscur (car son exposition ne sera pas remontée par le flash) et on obtiendra ce que le mode "tout auto" produit de mieux : l'effet "lapin dans les phares" ou "fromage blanc sur fond noir".

Si je reprends ma métaphore du verre à cocktail, il faut imaginer qu'il est posé dans une bassine (=arrière-plan) qui fait exactement la même hauteur que lui et qui est remplie à la même hauteur que le verre lorsqu'on "verse la lumière ambiante".
Lorsque je remplis mon verre à ras-bord avec la lumière ambiante seule , la bassine est forcément remplie à la même hauteur, à ras bord également. (Tout est correctement exposé avec la lumière ambiante).
Si je décide de limiter la lumière ambiante qui remplit mon verre à la moitié de sa hauteur, par exemple, ma bassine elle sera également remplie à mi-hauteur.
L'éclair du flash permet de remonter le niveau du verre à ras bord , la bassine (arrière-plan) reste plus ou moins au même niveau (il peut y avoir des résidus de lumière de flash qui l'atteigne mais dans des proportions d'autant plus réduite qu'il est loin derrière le sujet).

Remarquerez au passaque que plus on va descendre le niveau de la lumière ambiante :
- plus l'écart de luminosité final entre le sujet et l'arrière-plan sera important
- plus notre flash va devoir envoyer de lumière pour faire monter l'exposition du sujet au bon niveau.

L'exemple que je viens de donner avec la lumière ambiante divisée par deux n'est pas tout à fait un hasard puisque diviser la lumière par deux ça représente un "stop" soit un diaph d'écart (de f/4 à f/5,6, par ex), ou une vitesse d'écart (de 1/125 à 1/250), ou un cran d'ISO d'écart (de 400 à 200).

Toute la subtilité de l'exercice consiste à savoir de COMBIEN réduire la lumière ambiante pour laisser de la place à la lumière du flash sur le sujet tout en gardant un éclairage sur l'arrière-plan assez esthétique. Hé bien, je vous propose de le tester en situation réelle au moyen d'un petit exercice.

EXERCICE:

Placez vous en extérieur par temps couvert et pas trop lumineux, avec un mur à quelques mètres sur votre droite ou sur votre gauche (qui vous servira de source de lumière par rebond de l'éclair du flash), votre modèle face à vous à environ 2 ou 3 mètres et, derrière lui un arrière-plan assez éloigné pour que la lumière du flash ne l'atteigne pas trop (jardin, terrasse, etc). Commencez par travailler flash éteint et boîtier en mode manuel avec une vitesse aux alentours de 1/125. Ajustez la sensibilité et l'ouverture de manière à pouvoir faire une photo bien exposée au moyen de la lumière ambiante seule.

Allumez votre flash, orientez la tête vers le mur situé proximité sur votre côté de manière à faire rebondir l'éclair dessus et éclairer votre modèle. Réglez la correction d'exposition du flash sur 0. Prenez une photo.

Nota : selon le couple boîtier/flash que vous possédez, le résultat sera variable en fonction de la qualité de l'automatisme TTL embarqué. Certaines personnes n'auront pas un résultat surexposé (l'automatisme TTL du flash aura contrôlé finement son exposition pour ne pas cramer le sujet), d'autres auront un très beau spécimen de fromage blanc. C'est pour cela qu'il est important de faire BEAUCOUP d'essais méthodiques afin de bien connaître les forces/faiblesses de son matériel, comme un cavalier doit bien connaître sa monture (et réciproquement) pour être efficace lors d'un parcours d'obstacles.

Quoi qu'il en soit, l'arrière-plan devrait être à peu près bien exposé.
A présent, prenez une série de photos en sous-exposant progressivement la lumière ambiante par pas de 1 stop. Pour cela, agissez sur la sensibilité, l'ouverture et la vitesse jusqu'à obtenir un arrière-plan nettement sous-exposé. L'exposition de votre modèle devrait normalement rester constante pendant toute la durée de l'exercice grâce à l'automatisme TTL du flash. Si ce n'est pas le cas c'est que vous avez probablement atteint la limite de puissance de votre flash (hé non, c'est pas une corne d'abondance !) et dans ce cas-là, il n'est pas utile de continuer au-delà car l'exercice ne sera plus parlant.

Si vous utilisez la vitesse à la hausse pour sous-exposer la lumière ambiante, vous vous retrouverez peut-être bloquée à une certaine vitesse (généralement aux alentours de 1/200 ou 1/250 sur la plupart des réflex canon/nikon, parfois un peu plus bas sur les Pentax ou les Sony), c'est normal vous avez atteint la vitesse de synchro max qu'autorise la photo au flash avec votre boîtier. On en reparlera dans l'épisode consacré au fill-in en plein soleil. Dans ce cas, utilisez l'ouverture et la sensibilité ISO pour continuer à sous-exposer la lumière ambiante.

N'hésitez pas à poster vos essais dans la discussion, que ceux-ci soient concluants ou pas. On analysera ensemble ce qui s'est passé, au bénéfice de tou(te)s.

Pour conclure l'exercice, observez la série de photos et voyez à partir de quelle sous-exposition de la lumière ambiante vous commencez à trouver le résultat franchement inesthétique/dramatique.

En gros, jusqu'à -2IL ou -3IL (soit tout de même jusqu'à 4 ou 8 fois moins de lumière) notre œil n'est pas trop choqué par la différence de luminosité entre le sujet et l'arrière-plan. Au-delà de -3IL, on entre dans le domaine du "lapin dans les phares" et la plupart des gens trouvent ça moins esthétique. C'est une affaire de goût également; personnellement, je cale à -2IL et au-delà je trouve ça trop dramatique comme rendu, sauf pour certaines photos gothiques...

Cette différence de luminosité que l'on provoque entre arrière-plan et sujet permet même d'isoler légèrement le sujet de son environnement, de le faire ressortir, le mettre en valeur.

Un exemple illustré ici

Alors si on doit résumer ce qui vient d'être vu on peut le dire ainsi :

Lorsque le sujet et l'arrière-plan sont également éclairés par la lumière ambiante:
- si je veux juste déboucher les ombres j'expose normalement pour la lumière ambiante avec les paramètres du boîtier (vitesse/diaph/sensibilité) et je règle la correction d'exposition (FEC) du flash à la baisse,
- si je veux exposer mon sujet avec le flash, je sous-expose volontairement mais raisonnablement la lumière ambiante via les paramètres du boîtier (vitesse/diaph/sensibilité), et j'expose normalement au flash.

Au risque de me répéter, la question clef à se poser à chaque fois est "avec quelle lumière vais-je principalement exposer mon sujet, ambiante ou flash ?"

(Pour celles qui préfèrent la version cocktail "Avec quel ingrédient vais-je principalement remplir mon verre, vodka ou martini ?". Le résultat sera le même; je serai complètement pétée, mais pas avec la même haleine, LOL !!!... et je vous laisse deviner à quoi va me servir la bassine ! Qui a dit que la photo au flash c'était pas fun ?!!!)

Bon, plus sérieusement, arrivée à ce stade, il y a sûrement une question que certaines se posent : est-il possible de faire la même chose dans un autre mode d'exposition que le mode M ?

Réponse : Oui... mais.

Oui, il est possible d'exposer notre scène avec la lumière ambiante en appliquant volontairement une sous-exposition raisonnable, qu'on soit en Tv/S ou en Av/A. Pour cela, il suffit de régler une correction d'exposition (tout court, pas celle du flash cette fois-ci) négative. On sera généralement limitée à une valeur de -2IL mais c'est déjà très bien. Reste alors en théorie à allumer le flash, laisser la correction d'exposition du flash sur 0 et prendre la photo.

Mais, certains constructeurs sont des petits coquins qui ne nous disent pas tout (on nous ment, on nous spolie !). En particulier Canon qui semble avoir programmé ses modes Av et Tv pour que le flash soit automatiquement affublé d'une correction d'exposition négative dans ces modes. Ce qui fait que vous risquez d'avoir un sujet sous-exposé, vous obligeant alors à remonter l'exposition du flash au moyen d'une correction d'exposition du flash positive !!!

Après ça, quand on me dit que le mode manuel c'est plus compliqué que le mode Av, je ne suis pas forcément d'accord en raison des fonctions cachées, du nombre de manipulations et de touches à conserver appuyées simultanément (voir un peu plus bas dans le cas suivant).

Ceci dit, la situation que je viens de décrire peut être utile dans le tout premier cas évoqué : j'expose avec la lumière ambiante seule et je rajoute une touche de flash (fill-in). Avec Canon, les modes Av et Tv sont visiblement conçus pour faire ça nativement en laissant toutes les corrections d'exposition sur 0. C'est bon à savoir et à utiliser si la lumière ambiante est suffisante pour exposer correctement sans flou de bougé, donc plutôt à la lumière du jour et beaucoup moins sous éclairage domestique.

Pour ne rien arranger, selon la marque et le modèle de flash que vous avez, celui-ci communique plus ou moins finement avec le boîtier et modifie le comportement de l'automatisme Av du boîtier. J'ai vécu ce cas depuis que mon vieux Sigma 500 a rendu l'âme et que je l'ai remplacé par un 580 EX II. Avec le Sigma, que le flash soit allumé ou non, le mode Av me donnait TOUJOURS les mêmes paramètres lorsque je faisais ma mesure de lumière avec le déclencheur à mi-course. Avec le 580EX, dès que celui-ci est allumé, le mode Av sous-expose automatiquement d'un stop (en doublant le temps de pose).

Personnellement, je préfère travailler en manuel dès que j'allume le flash comme ça je suis sûre que je ne subis pas des fonctions cachées qui viennent perturber mes petites prévisions.

Si vous avez compris cette grosse première partie vous allez voir que vous avez normalement digéré le plus compliqué et vous allez très probablement deviner par vous-même la stratégie à employer pour les deux autres situations de prise de vues.

LE SUJET EST MOINS ÉCLAIRÉ QUE L'ARRIÈRE-PLAN (CONTREJOUR)

Pourquoi utiliser le flash dans une telle situation ?

- Parce que la lumière ambiante sur le sujet est trop faible pour que je puisse l'exposer correctement sans risque (de flou de bougé/mouvement, de bruit numérique) avec la seule lumière ambiante
- Pour éclairer correctement le sujet (équilibrer le contraste avec l'arrière-plan) sans sur-exposer l'arrière-plan.

Comment exposer à peu près correctement le sujet et l'arrière-plan ?

Pour l'instant on va fixer les idées en ne considérant que la lumière ambiante. Dans une telle situation il est IMPOSSIBLE d'exposer correctement le sujet ET l'arrière-plan en n'utilisant que la lumière ambiante.

Si vous n'en êtes pas convaincues, considérez que cette fois-ci, le verre est plus haut que la bassine dans laquelle il est posé. Il lui faudra plus de hauteur de liquide pour arriver à ras bord. Seulement on a dit que lorsqu'on verse la lumière ambiante, on met obligatoirement la même hauteur dans le verre ET dans la bassine. Si on s'arrête à ras bord de la bassine, le verre ne sera pas totalement rempli (arrière-plan bien exposé mais sujet sous-exposé voire en silhouette), et si on essaie de remplir le verre à ras-bord, en essayant de verser la même hauteur de liquide dans la bassine que dans le verre, on ne fera que la faire déborder (sujet bien exposé, mais arrière-plan surexposé).

L'une comme l'autre situation peut être recherchée pour des raisons créatives mais ici on veut exposer correctement les deux.

La solution consiste donc à régler les paramètres d'exposition du boîtier de manière à exposer correctement pour l'arrière-plan, et de laisser le flash ajouter la lumière qui manque au sujet pour atteindre la bonne exposition (FEC aux alentours de 0 donc).

Cette fois-ci, la subtilité réside dans la détermination de la juste exposition à régler sur le boîtier car on laisse l'automatisme TTL du flash compléter ce qu'il manquera pour le sujet.

Reprenons la métaphore du verre dans la bassine : si vous utilisez une règle graduée pour mesurer la hauteur entre le fond et le bord qui déterminera la quantité de lumière ambiante à verser, vous devez choisir judicieusement vous faites votre mesure de hauteur : dans le verre ou dans la bassine ? La bonne réponse est évidemment "dans la bassine" car si vous la faites dans le verre vous allez mesurer une hauteur trop importante et donc verser trop de lumière ambiante pour ce que la bassine peut contenir !

L'équivalent photo de ce qui vient d'être dit c'est que pour déterminer l'exposition du boîtier, vous devez faire votre mesure de lumière sur l'arrière-plan sans que le sujet n'intervienne dans cette mesure (généralement en décalant votre visée), conserver cette mesure (on verra par quel moyen, selon le mode). Si votre mesure de lumière est faite sur le sujet, votre boîtier captera trop de lumière ambiante et surexposera l'arrière-plan.

Et c'est tout ? Ben oui, le principe est là, y'a pas vraiment d'autre subtilité. C'est pas si compliqué, en fait, non ?

Rien ne vous empêche ensuite de jouer sur l'exposition de l'arrière-plan légèrement à la baisse pour dramatiser un peu votre prise de vue (de -1 à -2IL par exemple) et détacher un peu plus le sujet. C'est un effet typique à obtenir sur un fond de ciel au soleil couchant.

Si vous voulez tester ça en vrai, il vous suffit de reprendre exactement la situation de prise de vue que je vous avais proposée dans le premier épisode : le sujet dans l'ombre devant un arrière-plan éclairé.

Si vous choisissez de travailler en mode M, c'est assez simple.
Vous réglez vos paramètres d'exposition en cadrant essentiellement l'arrière-plan afin que votre sujet ne perturbe pas la mesure de lumière que fait votre boîtier. Une fois l'exposition réglée, vous prenez une photo de test et si elle est bonne, il ne vous reste plus qu'à cadrer correctement, allumer votre flash, faire le point sur votre sujet et déclencher.

Si vous choisissez de travailler dans un des modes Av/A, Tv/S, le principe est le même mais il va falloir réussir à faire une mémorisation d'exposition sur l'arrière-plan (car si vous ne mémorisez pas l'exposition sur l'arrière-plan, lorsque vous allez déclencher, l'exposition sera automatiquement recalculée mais avec le sujet dans le champ qui influence l'exposition), recadrer correctement et faire le point sur votre sujet, puis déclencher. Le problème avec certaines marques de boîtier, notamment Canon, c'est que si vous utilisez la touche de mémorisation d'exposition avec le flash allumé alors ce n'est pas l'exposition du boîtier qui est mémorisée... mais celle du flash et en plus, sur la base de l'éclairement de l'arrière-plan qui est, rappelons-nous, PLUS éclairé que le sujet (donc l'automatisme du flash va sûrement choisir d'envoyer MOINS de lumière). Donc, d'une part, vous n'aurez absolument pas mémorisé les paramètres d'exposition du boîtier, mais en prime vous aurez mémorisé une exposition pour le flash qui ne sera probablement pas adaptée à votre sujet et risque de se retrouver sous-exposé.

Avec certains boîtiers, il est cependant possible de faire la manipulation suivante :
- cadrer principalement l'arrière-plan, flash éteint.
- mémoriser l'exposition et maintenir la touche de mémo appuyée
- recadrer
- allumer le flash (bonjour la gym des doigts !)
- appuyer le déclencheur à mi-course pour faire le point sur le sujet
- éventuellement recadrer
- déclencher
(et faire une pause de 5 minutes pour éliminer les crampes aux doigts).

C'est vous qui voyez...

Alors maintenant passons au dernier cas...

LE SUJET EST PLUS ÉCLAIRÉ QUE L'ARRIÈRE-PLAN

Pourquoi utiliser le flash dans une telle situation ?

- Parce que la lumière ambiante sur le sujet est trop faible pour que je puisse l'exposer correctement sans risque (de flou de bougé/mouvement, de bruit numérique) avec la seule lumière ambiante
- Parce qu'on veut modifier l'angle d'éclairage du sujet
- Parce qu'on veut remplacer une lumière ambiante dure par une lumière douce

Comment exposer à peu près correctement le sujet et l'arrière-plan ?

Vous l'avez probablement compris, cette fois-ci, le verre a une hauteur moins importante que la bassine dans laquelle il est posé... Donc ?

Donc il est physiquement impossible de remplir la bassine à ras bord sans noyer le verre ! Si on ne veut rien faire déborder, il va falloir limiter la hauteur de lumière ambiante à celle du verre, quitte à ne pas réussir à remplir la bassine à ras bord.

Ce qui veut dire que l'arrière-plan ne pourra pas être exposé correctement puisqu'on va limiter la quantité de lumière ambiante que l'on va capter au maximum que le sujet peut accepter.

Donc en fait ce cas-là est une sorte de combinaison des deux précédents (A+B) : on va utiliser autant de lumière ambiante que possible et ajouter du flash pour exposer correctement le sujet. Mais cette fois, contrairement au cas B, la mesure de lumière ambiante se fera logiquement sur le sujet et plus sur l'arrière-plan.

Et pour éviter de le surexposer avec le flash, on n'exposera pas totalement le sujet avec la seule lumière ambiante donc on va volontairement et raisonnablement la sous-exposer de quelques diaph selon l'effet recherché (comme dans la situation A1), puis laisser le flash compléter pour atteindre l'exposition correcte du sujet. Et l'arrière-plan dans tout ça ? Il restera moins éclairé que le sujet si on n'utilise qu'un flash monté sur l'appareil.

(La seule solution pour éclairer correctement l'arrière-plan consisterait à disposer d'une source de lumière indépendante qui n'affecterait que lui et ne toucherait pas au sujet. On peut le faire avec des flashes déportés commandés à distance dont on règle la puissance à part... c'est à dire que notre cocktail possède trois, quatre, cinq ingrédients dont certains sont versés dans le verre, d'autres dans la bassine, et certains dans les deux ! On entre dans un domaine plus complet pour ne pas dire complexe).

SYNTHÈSE

On peut synthétiser tout ce qui vient d'être vu en quelques lignes :

A - Sujet et arrière-plan éclairés également :
- Si la lumière principale sur le sujet doit être le flash, exposer pour la scène globale (avec correction raisonnable à la baisse), laisser le flash compléter pour le sujet.
- Si la lumière principale sur le sujet doit être l'ambiance, exposer normalement pour la scène globale, corriger l'exposition du flash à la baisse pour déboucher les ombres sur le sujet.

B - Sujet moins éclairé que l'arrière-plan :
- Exposer pour l'arrière-plan, laisser le flash compléter pour le sujet.

C - Sujet plus éclairé que l'arrière-plan :
- Exposer pour le sujet (avec correction raisonnable à la baisse), laisser le flash compléter pour le sujet. Tant pis pour l'arrière-plan, pas de miracle possible sans matériel supplémentaire.

Vous vous souvenez le premier épisode où je parlais de faire "monter l'ambiance" ? Ben on y est ! "Exposer pour la lumière ambiante en la corrigeant raisonnablement à la baisse", ce n'est ni plus ni moins que ça : enregistrer une part significative de la lumière ambiante pour la mixer avec celle du flash.

Hé oui, tout ce blabla pour une synthèse aussi courte et, je l'espère, simple et évidente !

Si vous avez des questions, encore une fois, n'hésitez pas à les poser. Je ferai le maximum pour essayer d'y répondre.
Tout mon blabla ne sert à rien si VOUS n'expérimentez pas tout cela par vous même.
Postez vos essais, bons ou mauvais, on analysera tout ça ensemble et on essaiera de comprendre et expliquer ce qui n'est pas clair.

Dans le prochain épisode (4), je vous proposerai une sorte de parenthèse dans cette saga du flash puisque nous allons encore parler d'exposition ou plutôt de mesure de lumière, des pièges et ça peut présenter.
L'épisode d'après (5) sera normalement consacré aux cas particuliers un peu étranges qu'on rencontre justement en mode Av/A ou Tv/S, notamment avec Canon (encore eux!) lorsqu'on photographie en faible lumière.
L'épisode 6 devrait être consacré au fill-in sous le soleil, à cette fameuse vitesse de synchro max, à la synchro haute vitesse.
L'épisode 7 sera consacré à un sujet que j'ignore encore... d'ailleurs y aura-t-il seulement un épisode 7 ? Wait & See !!!

PS : merci d'avoir subi ma longue prose... désolée pour le mal de tête éventuel. Bon shoot !


Dernière édition par Mélina.Barrals le Sam 13 Nov 2010 - 21:12, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par johanna le Sam 13 Nov 2010 - 14:07

Rhooo , je viens de le voir ton post Melina Very Happy
J'imprime de suite et le lis attentivement
Merci encore de nous aider à progresser zz
avatar
johanna

Messages : 1124
Date d'inscription : 21/05/2010
Localisation : Hauts - de - Seine

Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par sandra le Lun 29 Nov 2010 - 23:24

Ayant un peu de temps devant moi, je viens tout juste de lire attentivement ce nouvel épisode, qui m'a semblé très clair et logique, après avoir suivi les deux premiers (aurais-je compris la base du flash...?! wouah!).

Il ne me reste, à présent, plus qu'à expérimenter selon les différentes situations décrites ; la situation que j'appréhende le plus, à ce jour étant le fill-in en extérieur... mais je vois qu'il fera l'objet d'un épisode complet!

Merci encore pour ta patience et ton sens du partage Mélina ; grâce à toi, j'appréhende de moins en moins l'utilisation de mon flash (vive la technique du rebounce et la tete articulée du flash!!!).

J'essaierai de poster mes photos "tests" si ça peut aider et permettre de continuer le débat autour de ce nouvel épisode.

Merci encore
avatar
sandra

Messages : 434
Date de naissance : 12/04/1984
Date d'inscription : 21/05/2010
Age : 33
Localisation : 78

http://www.davisanstudio.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par Invité le Lun 29 Nov 2010 - 23:38

sandra a écrit:Ayant un peu de temps devant moi, je viens tout juste de lire attentivement ce nouvel épisode, qui m'a semblé très clair et logique, après avoir suivi les deux premiers (aurais-je compris la base du flash...?! wouah!).

Hé hé, je me tue à vous le dire : le flash c'est simple !

Il ne me reste, à présent, plus qu'à expérimenter selon les différentes situations décrites ; la situation que j'appréhende le plus, à ce jour étant le fill-in en extérieur... mais je vois qu'il fera l'objet d'un épisode complet!

C'est normal que tu l'appréhendes car c'est la situation où le rapport de force entre la lumière ambiante et le flash est le plus inégal. Le flash doit être géré avec délicatesse et précaution pour ne pas tomber dans l'excès. Et la lumière ambiante doit être également gérée avec finesse pour ne pas gaspiller la puissance du flash...

Merci encore pour ta patience et ton sens du partage Mélina ; grâce à toi, j'appréhende de moins en moins l'utilisation de mon flash (vive la technique du rebounce et la tete articulée du flash!!!).

Mais de rien.

J'essaierai de poster mes photos "tests" si ça peut aider et permettre de continuer le débat autour de ce nouvel épisode.

Merci encore

Ah ben oui, c'est une très bonne idée. On pourra en discuter et affiner la compréhension des différentes situations.
PS : je ne désespère pas de parvenir à faire les photos d'illustration que j'ai en tête, dès que la météo se sera améliorée par chez moi (ce soir : -13°C et 25cm de neige dehors !!! Brrrrr).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par Julye le Jeu 2 Déc 2010 - 21:38

ouh j'avais pas vue merci Melina!
Je vais imprimer et je lirais ca au calme, merci merci Wink
avatar
Julye

Messages : 193
Date de naissance : 23/03/1988
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 29
Localisation : Isere

Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par Smiloche le Jeu 2 Déc 2010 - 22:37

Merciiiiiiiiiiii encore une fois. Je n'ai malheureusement pas trop le temps d'expérimenter en ce moment, mais j'ai tout de même fait mes photos de carte de voeux au flash, même plus peur de le sortir ! Laughing Si mes patients me laissent un peu de temps ce WE, j'essaierai ton exercice.
avatar
Smiloche

Messages : 3433
Date de naissance : 05/07/1983
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 34
Localisation : Normandie

http://0bjectifphotos.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par Dejen le Ven 3 Déc 2010 - 8:52

Mercii beaucoup!! J'étudie ça dès qu ej'ai un moment.
avatar
Dejen

Messages : 1449
Date de naissance : 09/06/1985
Date d'inscription : 24/08/2009
Age : 32
Localisation : senlis-60

http://www.pfeiffer-photographie.com/blog/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par calidune le Ven 3 Déc 2010 - 11:14

Je viens, enfin de préparer pour l'impression les trois épisodes. En fait, j'ai le temps, pas de flash externe pour l'instant ...
Un grand merci à toi pour ce guide complet.
Nul doute que je l'utiliserai bientôt (ou un peu plus tard !)

_________________
Mon tout petit blog
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
calidune

Messages : 4770
Date de naissance : 11/10/1950
Date d'inscription : 31/12/2009
Age : 67
Localisation : Aisne, France du nord

http://le-scrapontin-de-calidune.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par ouiouiphoto le Ven 3 Déc 2010 - 14:06

Très intéressant tout ca.

Comme il neige et que mon appareil n'est pas étanche j'ai donc décider de faire tous les test en intérieur. J'ai une grande pièce avec 4 fenêtres donc cela me permet de varier les éclairage. Tout est en lumière naturelle. Le flash est sur l'appareil en TTL orienté au plafond. L'appareil est a 2m du sujet et le fond se trouve a 5 m du sujet

Ma vitesse pour l'exposition correcte est a 1/60s. et pour sur-exposer ou sous-exposer je fais varier la vitesse (-2IL 1/250s, -1IL 1/125s, 0IL 1/60s, +1IL 1/30s, +2IL 1/15s)

Voici le test n°1.

Sujet et fond a la même luminosité

(Normalement vous devriez voir une animation en dessous). Le fichier est assez volumineux donc ca peut prendre quelques secondes. Je prépare les deux autres cas et je poste mes résultats

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par ouiouiphoto le Ven 3 Déc 2010 - 14:34, édité 1 fois

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
ouiouiphoto

Messages : 2565
Date d'inscription : 03/05/2010
Localisation : Miniville

http://www.ouiouiphoto.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par ouiouiphoto le Ven 3 Déc 2010 - 14:33

Voici le test n°2.

Le sujet est plus clair que le fond

(Normalement vous devriez voir une animation en dessous). Le fichier est assez volumineux donc ca peut prendre quelques secondes. Je prépare le dernier et je poste le résultat

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
ouiouiphoto

Messages : 2565
Date d'inscription : 03/05/2010
Localisation : Miniville

http://www.ouiouiphoto.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par ouiouiphoto le Ven 3 Déc 2010 - 15:08

Voici le test n°3.

Le Fond est plus clair que le sujet

(Normalement vous devriez voir une animation en dessous). Le fichier est assez volumineux donc ca peut prendre quelques secondes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
ouiouiphoto

Messages : 2565
Date d'inscription : 03/05/2010
Localisation : Miniville

http://www.ouiouiphoto.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par Invité le Ven 3 Déc 2010 - 16:22

OuiOui, je crois que je vais t'embaucher pour faire les photos d'illustration ! bravo

Si tu me permets trois petites remarques (à ne pas considérer comme des critiques), tu n'indiques pas où tu as fait ta mesure de lumière pour obtenir l'exposition de base dans les différents cas (c'était quand même l'un des objectifs de cet épisode).

Par ailleurs, sur la première série, il me semble que l'image de base est tout de même en légère sous-exposition. Le mur du fond est blanc ou gris clair en réalité ?

D'autres part, y a-t-il une raison particulière pour que tu utilises le flash au plafond plutôt qu'un flash indirect sur un côté ? Tu préfères ce rendu là ?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par ouiouiphoto le Ven 3 Déc 2010 - 17:12

Mélina.Barrals a écrit:OuiOui, je crois que je vais t'embaucher pour faire les photos d'illustration !
Wink


tu n'indiques pas où tu as fait ta mesure de lumière pour obtenir l'exposition de base dans les différents cas (c'était quand même l'un des objectifs de cet épisode).

Je me suis mis en manuel pour les réglages ouverture et vitesse. Pour la mesure de lumière c'est de la pondérée centrale. Ce qui m'amène une question comment le système TTL a-t-il calculé sa puissance. Par rapport a cette pondérée centrale je suppose ? en fait comme c'était un peu violent je dois avoir réglé un FEC de -0,6IL

Par ailleurs, sur la première série, il me semble que l'image de base est tout de même en légère sous-exposition.

Oui c'est légèrement sous exposée en effet. Le mur est blanc au fond en théorie.

D'autres part, y a-t-il une raison particulière pour que tu utilises le flash au plafond plutôt qu'un flash indirect sur un côté ? Tu préfères ce rendu là ?

Il y a beaucoup de fenêtres dans cette pièce. Le seul moyen d'avoir un fond sans fenêtre était de se mettre dans la diagonale de la pièce. Donc les murs ne sont plus // a l'axe de prise de vue. Voila pourquoi j'ai choisi le haut plutôt que le coté. En prenant le coté je pense que j'aurais éclairé un peu le fond aussi.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
ouiouiphoto

Messages : 2565
Date d'inscription : 03/05/2010
Localisation : Miniville

http://www.ouiouiphoto.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par Invité le Sam 4 Déc 2010 - 0:15

ouiouiphoto a écrit:tu n'indiques pas où tu as fait ta mesure de lumière pour obtenir l'exposition de base dans les différents cas (c'était quand même l'un des objectifs de cet épisode).

Je me suis mis en manuel pour les réglages ouverture et vitesse. Pour la mesure de lumière c'est de la pondérée centrale. Ce qui m'amène une question comment le système TTL a-t-il calculé sa puissance. Par rapport a cette pondérée centrale je suppose ? en fait comme c'était un peu violent je dois avoir réglé un FEC de -0,6IL

Quand je demandais où tu as fait la mesure de lumière (ambiante), je voulais dire à quel endroit de la scène exactement, sous quel cadrage (je parie pour la réponse "sur le mur blanc du fond").

Quant à savoir comment le système TTL a calculé la puissance du flash à envoyer, il faut bien voir qu'il y a DEUX expositions. L'une que tu fais toi avec le posemètre intégré pour la lumière ambiante et une autre qui est faite par l'appareil au moyen du posemètre de l'appareil couplé avec le flash en se basant sur le retour à travers l'objectif (TTL = Through The Lens) du pré-éclair qui est envoyé juste avant que l'obturateur ne s'ouvre. Il faut savoir que sur les boîtiers Canon, le système de mesure du pré-éclair fonctionne soit en pondéré centrale soit en évaluative (=matricielle) et ce, même si le boîtier est réglé sur spot (voir fonction personnalisée CFn).

Ici, comme tu as dis avoir obtenu un résultat initial légèrement surexposé qui a imposé de corriger légèrement à la baisse l'exposition du flash, je pense que ton appareil était en pondéré et qu'il n'a pas correctement pris la mesure du pré-éclair puisque ton sujet est légèrement décentré (la présence du mur blanc en fond ne compte pas vu le temps de pose auquel se fait la mesure du pré-éclair, c'est de l'ordre du 1/10000s). Le résultat aurait été peut-être plus juste si la mesure d'exposition du flash avait été en matricielle car elle prend en compte tout le cadre d'image et pas principalement le centre. À tester.

Par ailleurs, sur la première série, il me semble que l'image de base est tout de même en légère sous-exposition.

Oui c'est légèrement sous exposée en effet. Le mur est blanc au fond en théorie.

Quand tu as fait ta mesure de lumière ambiante en manuel, tu as amené le curseur d'exposition du le 0 central ou tu as choisi une autre valeur ?

D'autres part, y a-t-il une raison particulière pour que tu utilises le flash au plafond plutôt qu'un flash indirect sur un côté ? Tu préfères ce rendu là ?

Il y a beaucoup de fenêtres dans cette pièce. Le seul moyen d'avoir un fond sans fenêtre était de se mettre dans la diagonale de la pièce. Donc les murs ne sont plus // a l'axe de prise de vue. Voila pourquoi j'ai choisi le haut plutôt que le coté. En prenant le coté je pense que j'aurais éclairé un peu le fond aussi.



Que tu tapes au plafond ou sur les parois, il y a toujours une petite part résiduelle de lumière qui va partir vers le fond mais sans vraiment l'influencer de manière notable. Par ailleurs, même dans une situation telle que tu montres sur ce schéma, j'aurais tendance à envoyer le flash par dessus mon épaule légèrement en arrière. Dans ce cas précis, je tenterais plutôt à ma droite pour éviter de viser dans une fenêtre... mais ton 430 EX qui ne pivote qu'à 90°, si ma mémoire est bonne, t'en empêcherait (un autre argument pour casser sa tirelire et prendre un 580!) ; dans ce cas, j'opterais carrément pour un 180° arrière et à 45° vers le haut en me disant "tant pis pour la lumière frontale du moment qu'elle soit douce".

Après, rien ne dit qu'en visant entre les deux fenêtres à ta gauche tu n'aurais pas un résultat intéressant. Le tout c'est de tenter le coup pour voir ce que ça donne...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par ouiouiphoto le Sam 4 Déc 2010 - 11:02

Merci pour tes précisions. En tout cas j'appends beaucoup en te lisant et en reproduisant tes exercices.

Bon je fais ce tout seul dans mon salon car si il y a quelqu'un d'autre je vais passer pour un dingue Very Happy

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
ouiouiphoto

Messages : 2565
Date d'inscription : 03/05/2010
Localisation : Miniville

http://www.ouiouiphoto.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par Dejen le Sam 5 Fév 2011 - 23:41

Ouahhhou! Bon bah je savais pas comment occuper mon dimanche. Et bien je sais maintenant. Je vais tester tout ça.

Bon par contre moi j'ai une question peut être bête mais faut que je sache. lol.

Le fond face à moi est blanc. Une fenêtre à l'angle gauche du mur amène la lumière dessus.
Pour éviter toute ombre est-il mieux de faire les photos dans le noir ?
Ou alors de faut-il que j'oriente mon flash vers la droite pour contrer la lumière et éviter les ombres ?

Je me rend compte en écrivant que pour avoir cette réponse il me suffit de tester.

Merci beaucoup Mélina.
avatar
Dejen

Messages : 1449
Date de naissance : 09/06/1985
Date d'inscription : 24/08/2009
Age : 32
Localisation : senlis-60

http://www.pfeiffer-photographie.com/blog/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par Invité le Dim 6 Fév 2011 - 0:33

Dejen a écrit:Ouahhhou! Bon bah je savais pas comment occuper mon dimanche. Et bien je sais maintenant. Je vais tester tout ça.

Bon par contre moi j'ai une question peut être bête mais faut que je sache. lol.

Le fond face à moi est blanc. Une fenêtre à l'angle gauche du mur amène la lumière dessus.
Pour éviter toute ombre est-il mieux de faire les photos dans le noir ?
Ou alors de faut-il que j'oriente mon flash vers la droite pour contrer la lumière et éviter les ombres ?

Je me rend compte en écrivant que pour avoir cette réponse il me suffit de tester.

Merci beaucoup Mélina.

Dejenn, je dirais que la question ne se pose pas forcément d'éviter toute ombre mais d'essayer de bâtir un éclairage qui modèle ton sujet en utilisant la lumière ambiante ET le flash de manière judicieuse. Il faut réussir à trouver l'équilibre qui donnera un résultat harmonieux ET techniquement réussi (netteté, exposition, balance des blancs, etc).

Voici un exemple récent d'une photo que j'ai réalisée à main levée au chateau de Blois.
Je trouvais cette statue jolie mais elle était éclairée de trois quart arrière par la lumière du jour et l'éclairage de la pièce était "pisseux" et insuffisant pour prendre la statue en photo sans cramer l'arrière plan si j'avais exposé pour la lumière ambiante intérieure. Cette première photo est faite sans le flash.



J'ai donc pris le parti d'exposer sur le boîtier (sensibilité, diaph, vitesse) afin d'avoir l'arrière-plan correctement capturé et surtout pour conserver cette jolie lumière modelante sur le côté droit de la statue (donc notre gauche à nous) tout en la sous-exposant très légèrement.

Ensuite, j'ai ajouté la lumière du flash en la faisant rebondir sur le mur (vert !) situé à ma droite pour simuler une seconde fenêtre qui modèlerait l'autre côté de la statue et permettrait de révéler son volume et la détacher un peu de l'arrière-plan.



Dernière édition par Mélina.Barrals le Dim 6 Fév 2011 - 9:25, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par cecile45000 le Dim 6 Fév 2011 - 8:33

et bien encore une jolie illustration de l'utilisation du flash ! merci .

J'espère m'en acheter un bientôt ... mais pour des raisons de sousous, je ne pourrai pas acheter un nouvel objectif plus lumineux (je regardais vers le 17-50 tamron f2.8 ) + le flash ... j'hésite encore sur lequel serait prioritaire ...
avatar
cecile45000

Messages : 677
Date de naissance : 19/05/1969
Date d'inscription : 31/12/2009
Age : 48
Localisation : loiret

http://quentinetlea.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par Invité le Dim 6 Fév 2011 - 10:34

cecile45000 a écrit:et bien encore une jolie illustration de l'utilisation du flash ! merci .

Merci. Pour une fois je n'ai pas besoin de demander l'autorisation au modèle !

J'espère m'en acheter un bientôt ... mais pour des raisons de sousous, je ne pourrai pas acheter un nouvel objectif plus lumineux (je regardais vers le 17-50 tamron f2.8 ) + le flash ... j'hésite encore sur lequel serait prioritaire ...

Là je peux difficilement t'aider car c'est le type de photo que tu réalises principalement qui va t'orienter.
Ceci dit, tu as déjà un objectif très lumineux avec ton 50mm f1,8.

PS : je profite de ce message pour m'excuser pour la mise en sommeil prolongée de la saga du flash qui n'est pas due à un désintérêt de ma part. Simplement je suis mobilisée par la réalisation de deux gros projets (un professionnel et un plus personnel) qui me prennent tout mon temps (de travail mais aussi le temps libre). Je compte reprendre la saga dès que le projet personnel sera arrivé à son terme dans un peu moins de neuf mois... chut

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par cecile45000 le Dim 6 Fév 2011 - 10:56

9 mois ?? c'est un hasard, ou un indice sur un de tes "projets" ?
avatar
cecile45000

Messages : 677
Date de naissance : 19/05/1969
Date d'inscription : 31/12/2009
Age : 48
Localisation : loiret

http://quentinetlea.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par Invité le Dim 6 Fév 2011 - 11:06

cecile45000 a écrit:9 mois ?? c'est un hasard, ou un indice sur un de tes "projets" ?

Va savoir...
Ce n'est pas un indice et bien un hasard. hum
Mais comme pour un bébé, il ne faut pas trop s'emballer pendant les premiers mois et laisser du temps au temps avant d'en parler.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par cecile45000 le Sam 19 Mar 2011 - 19:53

bon, et bien je reviens vers tes posts car ça y est, j'ai commandé mon flash (canon 430 EX II)

alors je vais imprimer tes conseils, et faire des essais bientôt cheers
avatar
cecile45000

Messages : 677
Date de naissance : 19/05/1969
Date d'inscription : 31/12/2009
Age : 48
Localisation : loiret

http://quentinetlea.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par Invité le Sam 19 Mar 2011 - 19:56

Félicitations, et amuse toi bien avec ton nouveau joujou.
N'hésite pas à poser des questions si tu en as... ou même à poster des photos de test.

Bye bye ;o)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par cecile45000 le Sam 19 Mar 2011 - 20:15

merci !

je viens de relire l'épisode 1 (ainsi que le résumé de oui oui)

je crois avoir compris le début, plus qu'à attendre jeudi la livraison pour faire mes premiers essais
avatar
cecile45000

Messages : 677
Date de naissance : 19/05/1969
Date d'inscription : 31/12/2009
Age : 48
Localisation : loiret

http://quentinetlea.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par cecile45000 le Mer 23 Mar 2011 - 19:33

ayé ... livrée cet après midi ... demain, je sais ce que je ferai en retrant du boulot lol!
avatar
cecile45000

Messages : 677
Date de naissance : 19/05/1969
Date d'inscription : 31/12/2009
Age : 48
Localisation : loiret

http://quentinetlea.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La photo au flash c'est (presque) simple ! Episode 3

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum